Le stylo plume Pelikan "rayé"

Basée sur l’augmentation de la distribution des stylos plume après la seconde guerre mondiale, l’utilisation des encres gallo-tannâtes de fer a diminué, bien que la couleur soit bleue lorsque l’encre est liquide, elle devient noire après séchage, de par l’oxydation. Malgré, un intérêt pour l’encre de couleur grise grandissant, au fur et à mesure, la couleur bleu roi prend le dessus. L’encre est éclatante en couleur. La tension superficielle est là pour offrir un flot d’encre facile mais pas trop fort et cela permet aussi un séchage rapide sur le papier, mais, pas sur la plume. Même après une longue interruption de l’utilisation du stylo, aucun résidu ne se forme.

En 1950, après quelques années de développement, le stylo plume Pelikan 400 est lancé. Le remarquable réservoir à encre vert transparent devint la couleur symbolique des stylos plume Pelikan, lequel existe toujours aujourd’hui.

L'histoire se répète pour les agrafes en forme de bec qui étaient déjà "inventées" pendant la guerre… Certaines déclinaisons sont accordées avec un corps marron/écailles de torture transparent ou rayé noir transparent. Les modèles des séries 500 ont un capuchon en or et une zone de prise en main assortie. Les pièces, précédemment nommées, sont en plaqué or 14 carats pour le modèle 600.

En 1952, le modèle140 est lancé.Ce stylo plume était livré en noir, bleu, rouge, vert et gris. In 1954, le corps transparent vert rayé suivi et son prix a baissé à DM 15.En 1955, Pelikan comptait parmi les derniers fabricants d’instruments d’écriture, et présenta les stylos billes accordés aux stylos plume. Pelikan appela ces stylos "Roller". Cet instrument d'écriture qui est connu aujourd'hui sous le nom de roller n’a été ajouté dans la gamme des produits Pelikan que courant des années 1970.

C'est en 1956 que les modèles 400 et 500 sont devenus 400NN et 500NN. Comme son prédécesseur, le 400NN coûtait DM25 et fut le modèle phare de cette gamme sur le marché.

 

Le Pelikano et le système de recharge à cartouche

L’année 1958 commença avec la présentation du modèle P1 et avec lui commença une nouvelle ère dans la fabrication des stylos plume Pelikan. Les stylos plume avaient une plume complètement recouverte et un flux d'encre thermique qui permettait d'éviter les taches d'encre. Le mécanisme à piston était alors toujours utilisé.

En 1960 le Pelikano fut lancé – c’était le premier stylo plume d’écolier fabriqué selon les bases fondamentales et connaissances ergonomiques des éducateurs, professeurs et élèves. Les avantages – le flux d'encre thermique, le système de recharge à cartouche, le faible poids, le capuchon en aluminium incassable, la combinaison des couleurs bleues et argent. Soutenu par des vagues de publicité télévisuelle , ce stylo plume devint un produit phare sur le marché.

Dans ces mêmes années, la consommation d’encre a fortement diminué à cause de l’utilisation plus fréquente du stylo bille.Les flacons d’encre se sont vendus en très petites quantités, particulièrement les flacons d’encre 78. Le système de recharge à cartouche qui est maintenant le plus répandu sur le marché, et pour lequel Pelikan fabrique encore à ce jour les cartouches tout près de Hanovre, rendit de nouveau le marché de l'encre profitable.L’encre pour stylos plume reçu alors son nom de marque classique 4001.

Inspiré par l’énorme succès du stylo Pelikano, Pelikan lança les modèles P 15 et P 25 pour les adultes. Même s’ils avaient la même forme que les Pelikanos, ils étaient équipés d'une plume en or.

Dans les années qui suivirent, des changements furent réalisés sur les plumes et les formes des stylos plume Pelikano, grâce aux recommandations faites par les professeurs. Les modèles pour adulte reçurent les mêmes modifications, cependant, ils furent toujours proposés avec un mécanisme à piston. Avec ces modèles, Pelikan n’a jamais réussi à atteindre la même position sur le marché qu’il avait avec le modèle 400, dont la fabrication a cessé en 1956.

L'histoire continue avec "1982-à aujourd'hui - La renaissance des stylos plume".