La plume

Des décennies d'expérience, des employés spécialement formés, et l’apport du plus grand soin à chaque étape du processus de production garantit que chaque plume est une pièce unique. Une dizaine d’étapes sont nécessaires pour créer une plume à partir d'une feuille d'or. Selon le modèle, les plumes sont fabriqués à partir d’or de 14 ou 18 carats. En outre, les plumes sont parfois rhodiées afin de créer un reflet argenté. Les décorations de la plume sont identiques pour chaque modèle. Cependant pour les éditions limitées, décoration est adaptée à chaque thème.

La plume est au cœur des stylos plume Pelikan. Les plumes sont découpées dans une feuille d’or de 14 ou 18 carats et par la suite étamper, formées et estampillées pour leur donner leur forme classique.

La pointe de la plume est en iridium, un métal raffiné du groupe du platine. Elle est soudée à la partie avant de la plume en or.

La qualité est contrôlée en permanence. Les plumes font l'objet de nombreux tests mécaniques, manuels et optiques à chaque étape du processus de production.

Les plumes sont plongées dans un réservoir d'eau pendant 24 heures où elles sont polies par des milliers de particules de porcelaine. Ce processus élimine toutes les coutures rugueuses qui peuvent être laissé. Un polissage final est alors donné aux plumes avec des boules en cuivre.

Après plus d’une trentaine d’opérations de haute précision, les plumes en or sont finalement prêtes à l'emploi. Voici un produit traditionnel portant les caractéristiques uniques de sa marque.

Dernière étape, chaque plume est testé à la main. Tous les stylos-plumes Pelikan ont un encart spécial dans leurs capuchons qui assure une fermeture hermétique et donc l'acheminement immédiat de l'encre, même après une longue période de non utilisation. Le parfait débit d'encre dépend en grande partie du dispositif d'alimentation reposant sur des décennies d'expérience. Pelikan offre jusqu'à dix tailles de plume différentes qui peuvent être échangés facilement et autant de fois que nécessaire.

 

Le corps

En 1950, le modèle 400 a été lancé. Avec son corps à rayures vertes, il est devenu un symbole dans le monde de la marque de Pelikan. Dans les années quatre-vingt la série est baptisée Souverän bien que le peuple allemand lui ait déjà conféré le surnom de « Stresemann », nom du secrétaire d'état de la "Weimarer Republik" connu pour ses costumes rayés...

Ces rayures Stresemann vertes et noires sont le résultat de nombreuses étapes de fabrication. Tout d'abord une petite pièce de matière première est découpée dans une feuille et ensuite soudée dans un tube.

De la résine artificielle est pulvérisée à l'intérieur du tube, pour l’étanchéité afin d’empêcher l’encre de couler.

Le corps est alors façonné, poncé et taillé avec un diamant à la forme exacte du stylo lui donnant son profil classique en le laissant lisse, mais saisissable au toucher.

Les joints d'étanchéité sont coupés dans un tube en laiton, puis plaqué or avec des matériaux de haute qualité. Une machine de moulage par injection fixe les anneaux.

 

L’assemblage

L'invention du système de remplissage par piston a permis de remplir un stylo plume facilement et proprement.

Le plastique dans le régulateur d'encre est chauffé et pressé sur la plume puis gravé et serti d'or. Maintenant les deux s'emboîtent parfaitement.

La plume terminée est testée à la main et ajustée pour fournir une satisfaction continue. Cela requière beaucoup d'expérience et de compétence.

L’assemblage du capuchon constitue la dernière étape de la production. Le fameux clip Pelikan est enfilé sur l'extrémité et, enfin, l'emblème Pelikan est ajouté.

Un chef-d'œuvre de fabrication traditionnelle et de haute qualité a été achevé. Un travail de précision permettant un plaisir d’écriture incomparable à la fois classique et agréable.